Nicolas Sarkozy veut éliminer le Peer to Peer

Infos-du-Net.comAlors que les débats ont repris au sujet du fameux projet de loi DADVSI, voici que les avis tranchés repartent de plus belle pour ou contre le Peer to Peer, qui reste la grande cause de tout ce remue-ménage en France. Ainsi, le ministre de l’intérieur Nicolas Sarkozy aurait reçu ce mercredi matin Pascal Nègre, Président d’Universal Music France, Denis Oliviennes, Président de la FNAC, ainsi que les chanteurs Nadiya, Julie Zenatti, Julien Clerc, Enrico Macias et Calogero afin de discuter du piratage et du téléchargement par Peer to Peer...

“Il y a un certain nombre de points sur lesquels le ministre a été assez précis, en particulier l’idée qu’il est fondamental de chasser les logiciels qui sont des gros contrefacteurs”, rapportait Pascal Nègre. “La lutte contre la piraterie, c’est d’abord la lutte contre les logiciels qui permettent de pirater. Il faut qu’on ait les outils juridiques pour pouvoir lutter”. Il n’y avait donc qu’un seul petit pas pour faire l’amalgame facile entre peer to peer et piratage, Pascal Nègre et Nicolas Sarkozy le franchissent allègrement en annonçant que la lutte contre le piratage se fait à la racine du problème, en supprimant les logiciels peer to peer permettant ce même piratage. Ainsi, les choses se corsent sérieusement pour le peer to peer, puisqu’après la disparition mystérieuse de l’amendement sur la licence globale qui le mettait à l’abri, voici maintenant l’arrivée de l’amendement dit “Vivendi/Universal” (en référence à ses inspirateurs), qui “engage la responsabilité de toute personne éditant un logiciel, ou mettant sciemment ce logiciel à la disposition du public, sans faire toutes es diligences utiles, compte tenu de la destination principale de ce logiciel, pour en éviter l’usage pour la mise à la disposition du public non autorisée d’oeuvres ou d’objets protégés par un droit voisin, lorsque ce logiciel est maintenant utilisé de manière massive pour un tel usage”. L’usage en question, puisqu’il n’est jamais précisé, est le piratage, vous l’aurez compris. Si cet amendement est voté, des sites comme Infos-du-Net deviendraient alors instantanément illégaux puisque nous mettons publiquement à disposition des logiciels de peer to peer comme eMule, Kazaa ou BitTorrent. Certains sites, comme Ratiatum, utilisent même ces réseaux pour y diffuser facilement leurs contenus légaux, pour un avantage évident : pas besoin de mettre un serveur en place pour le téléchargement, il suffit qu’un nombre restreint de personnes partage le fichier concerné pour qu’il soit téléchargeable et redistribué par un tiers. Rappelons enfin qu’un tel amendement a été rejeté par les États-Unis au bout d’une longue période de débat.

Source : Ratiatum
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
73 commentaires
    Votre commentaire
  • Ancalagon
    Ben voyons ! Bientôt on va se croire en Chine, tout sera strictement interdit sur internet dans notre cher beau pays des droits de l'Homme ! :-x
    0
  • mokujin
    Peer to peer perso je suis pour. Quand un film passe sur une chaine (que l'on a) mais que l'on a la flemme de l'enregistrer je ne vois pas en quoi il serait illégal de le télécharger du faite que je pourrai l'enregistrer sur cassette ou dvd ou directement sur l'ordi. Avec la radio c'etait exactement pareil, on enregistrer tout sur cassette, franchement le peer to peer est une evolution et il faut aller dans ce sens la non dans l'autre.. et les ministres avec leurs voitures avec chauffeurs ils feraient mieux de dépenser l'argent des contribuables autrement. Les appart de 2000 m² en plein coeur de paris etc...?? la on dit rien ? enfin bref qu'ils viennent pas nous embeter avec le peer to peer, il ferait mieux de regarder leurs propres fiche de paie et dépense avant de s'attaquer aux personnes gagnant le smic ou -

    P.S: ca fait du bien de pousser une geulante sur un forum qui laisse la liberté d'expression contrairement à d'autres
    0
  • Bobby29
    Je serais bien curieux de savoir combien de Go d'Enrico Macias transitent chaque jour sur les réseaux P2P... :lol:
    0