La guerre contre la perche à selfie s'organise

La National Gallery de Londres a décider d'interdire l’utilisation de perches à selfie dans son enceinte. Le British Museum devrait lui emboîter le pas.

Accessoire à la mode, la perche à selfie permet de se prendre en photo à une distance raisonnable avec un plus grand champ de vision. Problème, elle offre le plus souvent une longueur confortable avoisinant le mètre. C’est ce qui inquiète le musée londonien qui justifie sa décision par les dommages que pourrait occasionner l’utilisation d’un tel appendice sur les visiteurs et surtout sur les œuvres exposées.

La National Gallery rejoint ainsi le MOMA de New York, les musées du Smithsonian à Washington ou encore son homologue australien, la National Gallery de Canberra. Ce bras télescopique est également vu d’un mauvais œil par les musées français. Ainsi, il est déconseillé de l’utiliser lors d’une visite du château de Versailles. De son côté, le centre Pompidou pense à l’interdire prochainement. D’autres musées nationaux comme le musée du quai d’Orsay ou le musée du Louvre la suivent de près. Pour ces derniers, il serait facile de l’interdire, les pieds d’appareils photo ainsi que les parapluies étant déjà machina non grata.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire