Sur sa comète, le robot Philae s’est réveillé

« Hello la Terre ! Vous m’entendez ? » C’est par ce petit message publié sur le compte Twitter du robot Philae que l’on a pu apprendre son réveil. Parti de la Terre à bord de la sonde spatiale Rosetta en 2004, c’est après un voyage de quelques 510 millions de kilomètres que le robot a réalisé l’exploit de se poser sur la comète Churyumov-Gerasimenko d’à peine 4 km, après une chute libre de 7 heures.

Jean-Yves le Gall, président de l’agence spatiale française n’a pas caché sa joie : « Philae est vivant ! C’est formidable ! » Suite à son réveil, le robot a été en mesure de communiquer pendant 2 minutes, dont 40 secondes de données sur lesquelles les chercheurs vont maintenant se pencher. Si les experts se réjouissent autant, c’est que le sort du robot de 100 kg était incertain depuis le mois de novembre.

Après environ 60 heures d’intense travail, le robot était parvenu à récolter de nombreuses données sur la comète vieille de 4,5 milliards d’années. Sauf que son atterrissage a été plus compliqué que prévu, avec plusieurs rebondissements au sens propre du terme qui l’ont laissé bloqué entre des falaises. Mais finalement, le responsable du robot, Stefan Ulamec de l’agence spatiale allemande, a assuré que « l’atterrisseur est prêt à reprendre ses opérations ». L’optimisme est revenu du côté des chercheurs, qui se disent « prêts à travailler 24 heures sur 24 pour Philae ».

Les prochaines missions de Philae seront les plus économes en énergie, seuls 24 watts étant disponibles dans ses réserves. La première sera d’analyser la composition des gaz de la comète, puis les caméras seront activées afin d’une part de connaitre la position du robot et d’autre part de constater le cycle jour/nuit. La dernière étape sera l’activation de la foreuse, mais cela ne devrait pas intervenir avant le mois de juillet.

Lire : La mission Rosetta est un succès : Philae s'est posé sur la comète

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire