Philae ne répond plus, c’est presque la fin de sa mission

La grande aventure du petit atterrisseur de l’ASE (Agence spatiale européenne), Philae, est très probablement terminée. Depuis sa comète 67P/Churyumov-Gerasimenko où il s’est posé en succès le 12 novembre 2014, l’engin n’a pas répondu à la dernière tentative d’activation depuis la Terre, le 10 janvier dernier. Les scientifiques ont tenté d’enclencher sa roue de réaction qui aurait pu lui permettre de se déplacer légèrement, suffisamment pour dépoussiérer ses panneaux solaires. Ses signes de vie les plus récents remontent au 9 juillet 2015 et il est probable que ce soit ses derniers.

Le responsable de Philae à l’agence aérospatiale allemande, Stephan Ulamec, explique ainsi que « malheureusement, le silence de Philae n’annonce rien de bon ». La phase d’atterrissage compliquée à laquelle il a été confronté en 2014 - Philae a rebondi à plusieurs reprises sur la surface de la comète - a perturbé les plans de l’ASE. L’atterrisseur s’est alors retrouvé coincé près d’une falaise où la lumière du Soleil se faisait plus rare que la zone visée. Ses panneaux solaires ne pouvaient donc pas fonctionner de manière optimale pour fournir toute l’énergie nécessaire.

Les ingénieurs vont rester à l’écoute de Philae pendant encore une semaine, mais les espoirs d’une réponse sont faibles. On retiendra néanmoins les 57 heures d’activité du module qui ont permis de mener à bien 80 % du travail qui avait été confié au robot et dont les données ont pu être récupérées. La mission touchera à sa fin officiellement en septembre prochain, quand la sonde Rosetta, qui a transporté Philae depuis la Terre, s’écrasera sur la comète après avoir pris ses dernières photos… sur lesquelles on pourrait bien apercevoir l’atterrisseur.

>>> Lire : La mission Rosetta est un succès : Philae s’est posé sur la comète

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire