Philips invente l'écran à cristaux liquides... sans écran

Il n'est peut-être plus très loin le temps où les écrans seront aussi souples et fins que des feuilles de papier. Philips vient en effet de mettre au point une technologie d'application des cristaux liquides sur n'importe quel type de surface...


Rappelons que le principe des cristaux liquides repose sur leur orientation quand ils sont soumis à un champ électrique qui affecte directement la polarisation de la lumière. En plaçant ces cristaux liquides entre deux filtres polarisants, il est possible de maîtriser leur orientation et de laisser, ou non, passer la lumière. C'est le principe aujourd'hui appliqué aux écrans plats LCD.

Philips applique exactement le même principe à son "écran peint", mais c'est sa fabrication qui est radicalement différente. Aujourd'hui, pour construire un écran LCD, on enferme la couche de cristaux liquides dans une série de composants (filtres couleur, films de transistors, électrodes transparentes... une mixture de polymères) coincés entre deux plaques de verre sous vide. Une opération compliquée et délicate qui, malgré l'industrialisation massive de ce type d'écrans, reste coûteuse. Sans parler des contraintes de formats.

Une "peinture" uniquement en noir et blanc pour le moment

Pour l'"écran peint", les chercheurs de Philips exploitent les mêmes composants qu'ils superposent par couches successives en les étalant comme on étale de la peinture, avant de les exposer aux rayons ultraviolets à deux reprises. Une technologie intitulée "photo-enforced stratification" qui s'applique sur quasiment n'importe quel type de surface : murs, papier, plastique ou encore tissus. Une fois l'opération réalisée, il suffit de connecter cette couche de polymères à un système qui va générer les champs magnétiques pour créer des images. Dans la démonstration en ligne sur le site de Philips, l'"écran peint" n'est appliqué que sur une surface en verre. Et pour le moment, les images sont en noir et blanc. Mais nul doute que les chercheurs travaillent déjà à leur mettre de la couleur.

A terme, si cette technologie est mise au point, elle devrait ouvrir la voie à une nouvelle génération d'écrans LCD aussi souples qu'adaptables en fonction de l'utilisation ou l'environnement. Cela permettra à chacun de se promener avec un écran plié en quatre dans sa poche, de créer des murs d'images ou, plus simplement, remplacer les affiches publicitaires. Certes, cela risque de créer du chômage chez les colleurs d'affiches (sans parler des imprimeurs) mais les forêts ne s'en porteront que mieux.

Auteur : Christophe Lagane (VNUNET France)
Plus d'information sur : VNUNET France
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire