Piratage : l'arroseur arrosé

Nous vous parlions hier de l’action qui s’est déroulée mardi contre de nombreux groupes de pirates en Europe, principalement en Allemagne (voir notre actualité : Des pirates européens sous les verrous).
Cette action antipiratage fait date dans l’histoire puisqu’elle a contribué d’un seul coup à démanteler de nombreux réseaux d’échanges de fichiers piratés, 20 serveurs FTP ont été saisis et 30 personnes ont été interpellées pour avoir été soupçonnées d’avoir participé au déploiement de ces réseaux.
Seulement, l’histoire ne s’arrête pas ici, puisque le GVU, l’organisme allemand antipiratage et principal instigateur de cette action, se voit à son tour accusé de complicité dans cette affaire de piratage.
Un retournement de situation qui risque fort de créer un nouveau scandale...

Tel est pris qui croyait prendre...

Alors que le GVU se félicitait des résultats de l’opération antipiratage menée mardi dernier, voici que ce même groupe se retrouve à son tour au centre d’une controverse.
Le site Heise.de aurait effectivement indiqué que le GVU aurait, pour la préparation de ces raids, payé l’administrateur de l’un de ces sites warez (dans le jargon, cela s’appelle un indic), mais pire, lui aurait fourni le matériel nécessaire à la mise en place de serveurs FTP afin de fournir du contenu piraté afin d’en récupérer les adresses IP des ordinateurs connectés et les fournir aux autorités.
Le rapport indique également que le GVU aurait fourni des fichiers piratés afin d’alimenter ces serveurs.
Cette affaire, si elle se confirmait, pourrait amener le GVU à comparaître devant la justice pour complicité de contrefaçon.

Source : Ratiatum
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
30 commentaires
    Votre commentaire
  • H-hich
    C'est bon cette histoire :ptdr:
    0
  • froeze
    tenez nous de la suite de cette affaire :-o
    0
  • trattos
    Je vois pas trop le mal, faut bien s'infiltrer un jour ou l'autre pour ce type d'opération!
    0