Piratage de l'iPhone par la NSA : Apple nie tout en bloc

Il y a quelques jours, le magazine Der Spiegel et Jacob Appelbaum révélaient une foultitude d'informations concernant la NSA. D'un côté, on apprenait que l'organisme était capable de hacker une connexion Wi-Fi à 13 km de distance, et de l'autre, que la même NSA pouvait pirater l'iPhone dès 2008. Tout cela grâce à une unité d'élite de hackers, appelée TAO.

Ces informations ont de quoi gêner les industriels, et Apple n'a pas été longue à réagir. Selon le site All Things D, le géant de Cupertino réfute avoir eu connaissance des supposés agissements de la NSA et déclare :

« Apple n'a jamais travaillé avec la NSA pour créer une backdoor dans l'un de ses produits, y compris l'iPhone. De plus, nous n'avons jamais eu connaissance de ce programme présumé de la NSA visant nos produits. Nous nous soucions profondément de la vie privée et de la sécurité de nos clients. Notre équipe travaille en permanence pour rendre nos produits encore plus sécurisés, et pour faire en sorte que leur mise à jour soit la plus simple possible. »

Selon les révélations faites par Der Spiegel, la NSA était en effet en capable à l'époque, de prendre le contrôle d'un iPhone, afin de surveiller son utilisateur. Le programme en question, qui date de 2008, était appelé DROPOUTJEEP, lequel permettait d'envoyer des fichiers provenant de l'iPhone, de retrouver des messages, de géolocaliser l'appareil, d'accéder à la liste de contacts de l’utilisateur, etc.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire