Le pirate de The Revenant risque jusqu'à 3 ans de prison

Tandis que Hollywood vient de récompenser Leonardo DiCaprio pour son rôle dans The Revenant, le film est en réalité disponible depuis plusieurs semaines sur les réseaux de p2p. Un pirate l'a en effet diffusé quelques jours avant sa sortie aux USA, et bien avant sa diffusion en France. Mais l'homme à l'origine de cette fuite vient d'être appréhendé et risque une longue peine de prison.

Il y avait bien longtemps qu'on n'avait pas plus entendu parler d'un hacker de films pris la main dans le sac. Mais l'histoire de William Kyle Morarity n'est pas si ordinaire, du moins plus de nos jours. Ce Californien, marié et père de deux enfants, travaille en effet dans un studio hollywoodien. C'est là qu'il a obtenu, en décembre dernier, des DVD de The Revenant et de Snoopy et les Peanuts : le film. Il s'est alors empressé de les copier sur une clé USB, qu'il a ramenée chez lui. Il les a ensuite mis à disposition sur un réseau de p2p, Pass the Popcorn Site, tout en les conservant sur son disque dur le temps du partage. S'il semble avoir utilisé un VPN pour ne pas se faire repérer, il a néanmoins eu recours à son pseudonyme habituel. Un peu bête, car ce pseudonyme a mené droit les enquêteurs sur ses nom et prénom. Si les diffuseurs de films piratés savent depuis longtemps se prémunir de ce genre de mésaventure en multipliant les sources (FTP, newsgroups, p2p...), en changeant régulièrement de pseudonyme et en brouillant les pistes à coups de VPN, ce n'est pas le cas de William Kyle Morarity.

L'homme n'a donc pas vraiment réfléchi à la facilité avec laquelle les enquêteurs pouvaient remonter sa piste avant de commettre son méfait. Un délit qui risque de lui coûter cher, car la Fox, qui distribue le film, estime le préjudice à 1,12 milliard de dollars. William Kyle Morarity vient d'être arrêté et encourt jusqu'à 3 ans d'emprisonnement.

>> A lire aussi : Mr. Robot, c'est possible dans la vraie vie ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire