Pluton aurait suivi son cœur

Parmi les nombreuses images envoyées par New Horizons, la sonde de la NASA, le cœur de Pluton, baptisé « région Tombaugh », figure parmi les plus grandes surprises. Un examen minutieux des données démontre que le cœur est si dense qu’il aurait pu être à l’origine d’un basculement de la planète.

Selon les scientifiques, le lobe ouest du cœur, appelé « plaine Spoutnik », pourrait être le reste d’un grand cratère rempli avec de la glace d’azote. Ils estiment que la plaine serait relativement jeune, ils situent son âge à moins de 10 millions d’années. Par ailleurs, ils ont aussi noté que le centre du cratère est très proche d’une ligne imaginaire, reliant Pluton à Charon, son plus grand satellite.

Lors d’une conférence à Woodlands, deux équipes ont avancé des hypothèses différentes pour expliquer cette situation. Au cas où la plaine Spoutnik serait plus dense que le reste de la planète, James Keane, un chercheur de l’Université d’Arizona, soutient que la couche de glace d’azote atteindrait au moins 1 kilomètre d’épaisseur. Ainsi, le cœur de Pluton aurait basculé, suite à l’attraction exercée par Charon.

Francis Nimmo (Université de Santa Cruz, Californie) partage le même avis, Pluton aurait suivi son cœur. Néanmoins, il avance une autre explication. Pour lui, la formation de la plaine Spoutnik résulterait plutôt d’un impact important. Vu la densité de l’azote, même une très grande quantité ne suffirait pas à exercer une forte pression sur le cœur de cette planète naine. Espérons que les futures images permettraient de mieux comprendre l’histoire de Pluton.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire