Un maire veut interdire les pokémons dans ses rues

Peut-on arrêter la prolifération de Pokémons par arrêté municipal ? C’est en tout cas ce qu’espère le maire de Bressoles, une commune de l’Ain, qui vient d’interdire « l’implantation virtuelle » des bestioles de Nintendo dans ses rues. L’arrêté municipal vise directement Niantic, l’éditeur derrière le phénomène Pokémon Go et il a été pris par Fabrice Beauvois, le maire de Bressolles, afin de prévenir tous dangers liés à la chasse virtuelle. 

Le texte, très officiel s’il en est, évoque la « constitution de groupes dont il convient de prévenir l’émergence », mais également une propagation « contagieuse et anarchique » source « d’addiction dangereuse ». Soucieux de rétablir le « bon ordre et la tranquillité publique » face au chaos qu’on imagine à Bressoles, le maire a signifié sa décision à Niantic et The Pokémon Company qui ont un délai de deux mois pour la contester.

Dans les faits, la décision semble difficilement applicable et il y a fort à parier que les quelques 800 habitants de Bressolles devront encore supporter les Rattata et autres Roucool dans leurs rues. 

Habitants de Bressolles ou autres "simples chasseurs de pokémons", si vous préférez continuer votre quête du meilleur dresseur dans Pokémon Go, nous avons également recueilli les meilleures astuces de la communauté :

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire