Cette Google Car est en fait un espion de la police

Nous nous sommes habitués, en Europe comme aux États-Unis, à croiser ces Google Cars surmontées de leur caméra à 360 degrés qui ne ratent rien. La police de Philadelphie, aux États-Unis, l’a bien compris, et a quelque peu abusé de la confiance de ses concitoyens en maquillant une voiture banalisée en Google Car pour s’offrir une surveillance des rues tous azimuts.

La supercherie était simple : en collant simplement des autocollants Google Maps sur les côtés de sa voiture, la police de Philadelphie a pu faire croire aux habitants de la ville qu’il s’agissait en réalité d’une voiture chargée de capturer des images des rues pour le service Google Street View. Ce genre de rencontre est fréquent dans les grandes villes, et n’a pas éveillé de soupçons jusqu’à ce que certaines personnes se rendent compte que les caméras installées sur le toit de la voiture, en fait de caméras à 360 degrés utilisées par Google, étaient des radars chargés de relever les numéros de plaque des voitures en infraction.

Un utilisateur de Twitter va alors poster une photo de la voiture en dénonçant la supercherie, ne laissant pas d’autre choix à la police de Philadelphie de reconnaître son erreur. « Il a été porté à notre attention qu’il s’agit d’un de nos véhicules du département de police », a déclaré un porte-parole. « L’utilisation de tout type d’autocollants sur le véhicule n’a pas été approuvée par la direction. Ainsi, dès que nous en avons eu connaissance, nous avons ordonné le retrait immédiat de ces autocollants », explique la police de Philadelphie, qui indique qu’une enquête a été ouverte. Google n’a pour l’instant fait aucune déclaration à propos de l’usage de sa marque pour masquer la surveillance des rues.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire