Le gratte-ciel qui convertit la pollution en électricité, un concept brillant

Jusqu’ici, la pollution sonore, une forme répandue de la pollution, n’a pas encore été exploitée pour fournir une énergie utilisable. C’est à partir de cette idée que Soundscraper a été conçu afin de remédier à ce fléau.

La tour Soundscraper pourrait prêter mains forte aux villes particulièrement consommatrices en énergie. En effet, elle a pour mission de convertir les mouvements sonores issus des bruits d’une ville entière en une énergie verte. L’extérieur de cette structure légère est fabriqué à partir d’un matériau dénommé « cils », assez proche de la structure des cheveux. La tour de 100 mètres de haut contient 84 000 cils électro-actifs  qui recueillent les vibrations émanant de la circulation des piétons, des avions ou des voitures. Les cils eux même sont munis de capteurs PFIG  (pour Parametric Frequency Increased Generators). Une fois l’énergie cinétique des vibrations sonores collectée, une série de «cellules» transducteurs la transforme en électricité. D’après quelques recherches, la batisse serait capable de fournir jusqu'à 150 MW par heure, l’équivalent de 10% de l’électricité consommée à Los Angeles. 

Ce gratte-ciel avant-gardiste est le fruit de l’imagination d’Olivier Colliez, Julien Bourgeouis, Cedric Dounval, Savinien de Pizzol et Romain Grouselle.


Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire