Aux Etats-Unis un bug informatique libère des prisonniers

Durant 13 ans, un bug informatique dans le système carcéral de l’Etat de Washington a permis de libérer des détenus avant qu’ils n’aient purgé leurs peines. 3200 individus ont ainsi pu prendre la poudre d’escampette au nez et à la barbe des pouvoirs publics.

Le logiciel incriminé régissait les réductions de peine. Il calculait les remises de peine pour bonne conduite et autorisait ainsi la libération de certains détenus. En général, ils pouvaient réduire leur emprisonnement de 49 jours environ. Lors d'une de ses mises à jours en 2002, un bug s'est glissé dans son code. Il a permis aux plus chanceux de se soustraire de leurs obligations pénitentiaires jusqu’à 600 jours avant leur terme, explique la BBC. CNN estime que 3 % de toutes les libérations qui ont eu lieu depuis 2002 ont profité de ce bug.

Si un correctif sera en place dès le 7 janvier 2016, ce problème informatique s’est doublé d’une erreur humaine en 2012. À cette époque, une famille de victime a alerté le Washington Department of Corrections (DoC) de la libération trop anticipée d’un prisonnier. Il aura fallu attendre l’arrivée d’un nouveau responsable pour qu’une enquête soit lancée. La chasse aux ex-détenus a aussi été lancée. Actuellement, la police en a rattrapé cinq qui sont retournés en prison pour achever leurs peines.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire