Un concept de prison flottante qui génère de l’électricité

Une prison qui génère de l’électricité au lieu d’en consommer, c’est l’idée de cette conception architecturale futuriste. En plus d’être autonome, ce centre carcéral flottant serait capable de produire l’énergie nécessaire pour ravitailler une petite ville.

Imaginé par le Dr. Margot Krasojevic, le concept met en avant un centre de détention qui fonctionne comme une centrale électrique durable. Située dans l’océan Pacifique à proximité de la côte canadienne, l’installation exploiterait l’énergie hydroélectrique issue par pompage-turbinage de la mer.

Construite en béton armé, la station se trouve au sommet d’une plate-forme flottante solidement attachée aux fonds marins. Selon la conceptrice, le système pourra produire assez d’électricité (3,2 Mégawatts) pour alimenter  2000 foyers environ, sans compter sa capacité à maintenir la prison autosuffisante en énergie. L’électricité produite serait ensuite transférée via des câbles sous-marins afin de la mettre au profit de la population.

Pour l’instant, la réalisation d’un tel concept est peu probable, mais le Dr Krasojevicen a déjà entamé des discussions avec des opérateurs intéressés. Il faudra attendre quelques années avant de le voir se concrétiser.


Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • nemesis67
    Pourquoi une prison? D'après la description les détenus n'ont aucune incidence sur le fonctionnement. (c'est peut-être un atout politique et financier?).
    Sinon on peut-faire de l’électricité dans une prison classique, il suffit de faire bosser les détenus!
    0
  • subrico
    Au vu des explications, on a du mal à comprendre comment le turbinage peut générer plus d'électricité que le pompage n'en consomme...
    Si c'était le cas on aurait inventer le mouvement perpétuel.
    Ou alors le pompage est obtenu par la force musculaire, mais c'est plus une prison, c'est un bagne ;-)
    0