SMS : les opérateurs refusent une baisse de prix

Luc ChatelLa semaine dernière, le secrétaire d’État à la Consommation Luc Chatel a évoqué une possible baisse des tarifs SMS, se basant sur une étude de l’Arcep qui parle de prix trop élevés.

Il n’a pas fallu longtemps aux opérateurs pour réagir et démontrer de leur côté que les prix des SMS ont effectivement baissé depuis quelques années...

Les prix ne seraient pas trop élevés

« Il n’est pas juste de dire que les prix n’ont pas baissé depuis 2005 », indique un porte-parole de Bouygues Télécom. En effet, le principal argument des opérateurs aujourd’hui pour justifier le prix des SMS est que les utilisateurs payant leurs SMS à l’unité sont peu nombreux. La plupart d’entre eux profitent de forfaits dans lesquels ces petits messages sont compris, le plus souvent dans une certaine limite. Ainsi, pour Bouygues, le prix moyen d’un SMS serait de 5 centimes d’euro en 2008 contre 11 centimes d’euro en 2006. Pareil pour SFR, qui affiche un prix moyen du SMS de 5,1 centimes cette année. Autant de tarifs bien loin des prix des messages à l’unité indiqués par l’Arcep.

« Si les pouvoirs publics décidaient d’imposer un prix à la baisse, le modèle économique s’en trouverait modifié et le prix des offres d’abondance pourrait augmenter », explique le porte-parole de Bouygues. « Ce changement se ferait au détriment des jeunes qui font un usage intensif de ce service. » L’avertissement est donc clair, une éventuelle baisse de prix des SMS pourrait donc avoir, au final, l’inverse de l’effet escompté par le secrétaire d’État.