T6 : le propulseur ionique en route vers Mercure

Dans le cadre du projet BepiColombo, l’Agence spatiale européenne prévoit d’envoyer une sonde vers Mercure, la planète la plus proche du soleil. L’ESA a choisi un propulseur ionique pour cette mission.

Conçu par Qinetiq, une société britannique, le T6 affiche un diamètre de 25 centimètres. La plupart des propulseurs utilise une réaction chimique pour créer de la chaleur et provoquer la poussée à partir de l’éjection des propergols. De son côté, un moteur ionique ionise les gaz et se sert d’un champ électrique afin d’accélérer les particules chargées. Grâce à cette méthode, les propergols seront éjectés dix fois plus vite.

Les propulseurs T6 sont plus performants

Néanmoins, Neil Wallace, ingénieur au sein de l’Agence spatiale européenne, souligne que le moteur ionique produit des poussées de faible intensité et l’accélération s’en ressentira. Heureusement, l’espace n’offre aucune résistance et l’appareil atteindra une vitesse exceptionnelle. Ainsi, par rapport à un simple propulseur chimique, avec la même masse de carburant, les T6 peuvent accélérer BepiColombo à une vitesse 15 fois supérieure.

Le lancement est prévu pour 2017 et le voyage durera sept ans. En plus des propulseurs, la sonde se servira aussi de la force gravitationnelle des planètes intérieures. Cette mission servira à mieux connaître la première planète du système solaire. Deux sondes, la MPO et la MMO, réaliseront une étude complète de Mercure.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire