PlayStation 4 : qu'en pensent les sites US ?

C’est le jour J aux États-Unis ! La PlayStation 4 est officiellement disponible à partir d’aujourd’hui de l’autre côté de l’Atlantique. Les premiers à avoir pré-réservé leurs machines devraient donc commencer à les recevoir. C’est l’occasion de faire un petit tour du côté de la presse américaine, qui a progressivement mis en ligne ses tests. Si les premiers retours sont globalement positifs, plusieurs choses sont à nuancer.

Tous s’accordent autour d’une chose concernant la console : la PlayStation 4 est dédiée au jeu et rien qu’au jeu. Cela implique par conséquent que les fonctions annexes ne sont, pour l’instant ni vraiment nombreuses, ni qu'elles ne brillent par leur qualité. C’est par exemple le cas du Media Center, très en retard sur les aptitudes annoncées par la concurrente Xbox One : la console n’est pas en mesure de lire les CD audio, pas plus que les MP3. Polygon regrette que « la lecture de média en local, une fonctionnalité majeure du prédécesseur de la PS4, ne soit pas supportée ». Le seul moyen d’écouter de la musique sera de prendre un abonnement au service Music Unlimited. Et si vous comptiez streamer du contenu depuis votre ordinateur en DLNA, c’est également raté.

Lire : Xbox One vs PS4 : le match des consoles

La console la plus puissante

Mais lorsque l’on s’intéresse au jeu, la PlayStation 4 rattrape son écart grâce à une configuration plus musclée. Anandtech s’est penché sur la question : la puissance graphique de la console est supérieure de près de 50 % à sa concurrente. De quoi permettre à certains jeux de s’exprimer plus librement, à l’image de Call of Duty : Ghosts qui tourne ici en 1080p contre 720p sur la Xbox One. Une puissance qui n’a pas que des avantages : la console a tendance à beaucoup chauffer, Gamesradar va jusqu’à recommander de ne pas la laisser dans un endroit clos.

Du côté du contrôleur, il fait l’unanimité. Le DualShock 4 est « l’une des manettes les plus confortables » que le journaliste de Joystiq« n’ait jamais tenues ». Mais sans surprise, la Camera n’arrive pas à la cheville de Kinect. Polygon explique que « les commandes sont limitées (…) et souvent sans réponses ». Heureusement que la firme japonaise a décidé de la vendre séparément puisqu’elle n’apporte finalement pas grand-chose.

Un catalogue décevant

Alors que la console semble clairement se concentrer sur le jeu, le catalogue n’est pas vraiment impressionnant. Gamesradar n’hésite pas à noter que « près de la moitié des titres (...) sont médiocres ». Des 25 jeux, on ne compte que 3 exclusivités : Killzone : Shadow Fall impressionne graphiquement, mais n’a rien de révolutionnaire. Knack n’est pas épargné par la critique, avec seulement 59 points sur Metacritic. Seul Resogun semble remonter le niveau, IGN concluant avec un 9/10 que « Resogun est un jeu intelligent qui revigore le genre du shoot’em up ». Finalement, les jeux de la PS4 qui font consensus sont ceux qui existent déjà sur d’autres plateformes : Assasin’s Creed 4 : Black Flag, Battlefield 4, FIFA 14.

Lire : PS4, Xbox One : qui a les meilleurs jeux au lancement ?

En France, nous devons encore attendre jusqu’au 29 novembre pour voir la nouvelle console de Sony arriver dans les salons, soit une semaine après sa concurrente la Xbox One. Commercialisée à 399 euros seule, la PlayStation 4 reste la machine de nouvelle génération la moins chère. Rendez-vous dans quelques semaines pour notre test complet.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Anonyme
    Casey Karch, habitant de Washington, avait pris ses disposition pour mettre sa main sur cette console nouvelle génération: à 21H00 (01H00 GMT), il est allé prendre place dans la queue formée par les gamers ayant précommande les 100 premières PS4 livrées à Gamestop, un magasin de Rock-ville, dans le Maryland.

    "Il y a une magie du premier jour", a-t-il expliqué. "C'est toujours génial de faire partie des premiers".

    Placé en 21e position dans la file des gamers, Casey a dû attendre jusqu'à minuit, heure à laquelle des dizaines de magasins des États-Unis ont commencé à vendre le dernier-né du géant de l'électronique japonais.

    "Je vais rentrer à la maison et jouer (à la nouvelle version du jeu) Killzone, et puis dormir quelques heures", a-t-il annoncé à l'AFP, une fois la précieuse console dans les bras. C'est sur des fans comme Casey Karch que compte Sony pour l'emporter face à Microsoft, qui lance la semaine prochaine sa nouvelle Xbox One.

    A Rockville, en tout cas, les gamers loyaux à la Playstation étaient plutôt préoccupés par autre chose: que les stocks de la console s'épuisent avec la frénésie d'achats des fêtes de fin d'année. C'est même pour cette raison que Jesse Rosario, en 31e place sur la liste, était venu faire la queue. "C'est la PlayStation 4, elle va être épuisée", a-t-il assuré.

    "J'ai eu la PS1, la PS2 et la PS3", a-t-il raconté, expliquant avoir déjà acheté un nouveau jeu "Call of Duty" et un jeu de basketball pour étrenner sa PS4.

    D'autres expliquent préférer la Playstation à la Xbox car ils craignent sur cette dernière une connexion internet et une caméra obligatoires et permanentes -- deux aspects ayant déclenché la colère des gamers et sur lesquels Microsoft a finalement rétro pédalé.

    "Je ne veux pas de caméra sur moi. Ça ne me plaît pas", a déclaré Chris Jones, un des acheteurs de PS4. Avec un petit enfant à la maison, Chris explique qu'il ne jouera qu'à des jeux sur disques, pas en ligne. "Tout le monde n'est pas bien intentionné en ligne".

    Le lancement de la PS4, sept ans après celui de la PS3, a lieu dans un marché de plus en plus marqué par la popularité croissante des jeux sur smartphones, tablettes, jeux en ligne gratuits et sur les réseaux sociaux.

    La console ne fait pour l'instant ses débuts qu'en Amérique du Nord, et arrivera en Europe à la fin du mois. A 399 dollars (399 euros en Europe), elle est moins onéreuse que sa concurrente, la Xbox One (499 dollars).
    0