La PS4 hackée en mode samba

Moins de deux ans après sa sortie, la PS4 est tombée sous les attaques répétées de pirates brésiliens. La console de Sony a été hackée. Elle peut désormais accueillir des jeux pirates via une modification indétectable par son constructeur.

Le site brésilien UOL Jogos a eu vent de l’affaire et a décidé de tenter l’expérience. Il s’est rendu dans une boutique ayant pignon sur rue et proposant un hack de la PS4. Contre 100 à 150 dollars et quelques jours d’attente, ils sont repartis avec une machine bourrée de jeux préinstallés. Si le bidouilleur ne dévoile pas ses secrets, UOL Jogos indique les grandes étapes de l’opération.

Une puce et un Raspberry Pi

La console est tout d’abord pucée puis reliée à un Raspberry Pi. L’astuce semble similaire à celle utilisée sur les PS3. Elle consisterait donc à activer une console, faire une copie de la NAND (la mémoire contenant le firmware), modifier le système, désactiver la console, puis réinjecter la NAND précédemment enregistrée.

Cette technique pouvait fonctionner jusqu’à la version 2.51 du firmware de la PS4, mais Sony a comblé cette faille avec cette version. C’est là que s’illustrent les pirates brésiliens puisqu’ils parviennent à hacker une console en 2.51.

Après un formatage du disque dur de la PS4 et avoir déjoué les sécurités de la console avec le Raspberry Pi, ils sont en mesure d’injecter 10 jeux, à choisir parmi une sélection. Étape finale, le pirate ôte la puce de la machine afin de la remettre dans son état d’origine et de ne pas éveiller les soupçons des services en ligne de Sony.

La PS4 peut alors de nouveau être connectée à Internet. Encore mieux, les mises à jour et les modes multijoueurs fonctionnent sur les jeux piratés.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire