Elle se fait implanter une puce pour ouvrir les portes

Ils envahissent nos poches, nos poignets et parfois notre visage, les objets connectés s’installent progressivement au plus près de notre corps. La prochaine étape pourrait en inquiéter plus d’un : sous notre peau. Et ce n’est plus de la science-fiction, les exemples commencent à se multiplier. Le dernier en date est une jeune suédoise de 25 ans, Emilott Lantz.

Plutôt que de transporter la clé de son bureau dans une poche, et prendre le risque de l’oublier ou de la perdre, la jeune femme a décidé de se faire implanter une puce RFID dans sa main, afin d’ouvrir la porte. Il suffit de placer sa main près du lecteur pour la déverrouiller. Quelques questions restent en suspend, notamment en ce qui concerne la procédure de mise à jour du code. La puce peut-elle être mise à jour sans avoir à être retirée ?

 Dans une interview avec le journal The Local, Emilott explique « Je n’ai pas l’impression que c’est l’avenir - c’est le présent. À mes yeux, c’est même étrange que l’on n’ait pas vu ça plus tôt ». Elle rejoint ainsi la petite centaine de personnes qui ont également une puce sous la peau en suède, une pratique qui n’est pas encore très développée.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire