PuzzlePhone : le smartphone modulaire à partir de 299 €

Annoncé en décembre 2014, le projet PuzzlePhone fait son entrée sur le marché via une campagne de financement participatif sur la plateforme Indiegogo qui débutera le 3 novembre prochain.

Concevoir son smartphone comme on commande une Pizza, c’est un peu le concept du PuzzlePhone. Modulaire, ce smartphone sous Android associe plusieurs parties indépendantes que l’utilisateur pourra choisir parmi une sélection de composants.

En vue éclatée, il présente trois éléments distincts : la colonne vertébrale pour l’écran (Spine), le cerveau  pour la partie embarquant toute l’électronique (Brain) et le coeur pour la batterie (Heart). Grâce à ce système, le consommateur aura le choix entre différentes tailles d’écrans, finitions ou configurations. « Besoin de plus de puissance ? Un écran cassé ? Une batterie morte ? Tout est facilement remplaçable par l’utilisateur », explique sur son site Circular Devices, la start-up à l’origine du PuzzlePhone.

Malgré tout, le constructeur ajoute qu’il ne fait pas dans l’obsolescence programmée. Selon lui, le PuzzlePhone est durable. Son électronique et son écran peuvent tenir jusqu’à 10 ans alors que sa batterie est prévue pour durer trois, après quoi il suffit de la changer si elle montre des signes de faiblesse.

Les configurations disponibles n’ont pas encore été annoncées. On connaît en revanche les tarifs qui seront pratiqués lors de la campagne Indiegogo. Le PuzzlePhone y sera disponible à partir de 299 € et grimpera à 699 € dans ses éditions limitées. Si l’opération est un succès, les premiers envois devraient avoir lieu aux alentours du troisième et quatrième trimestre 2016.

Le PuzzlePhone n’est pas le premier smartphone modulaire. Dans le même genre, Google a annoncé son projet Ara qui a subi quelques retards dus à la mauvaise tenue des parties entre elles. Il devrait également arriver en 2016, aux dernières nouvelles.

Smartphone : lequel acheter ? Comment choisir ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire