Qiantu Motor, le nouveau concurrent de Tesla venu de Chine

Présentée lors du Salon automobile de Pékin 2016, qui s’est déroulé au mois d’avril dernier, la K50 est une vraie sportive. Grâce à ses deux blocs électriques, elle bénéficierait d’une puissance de 405 ch. Ainsi, 4,6 secondes lui suffiraient pour atteindre les 100 km/h et sa vitesse maximale est estimée à 200 km/h, des performances presque similaires à celles d’une Tesla Model S. Par ailleurs, une charge pleine assurerait une autonomie de 300 kilomètres.

Le constructeur réaliserait des efforts pour alléger le véhicule avec une carrosserie en fibres de carbone et une coque en aluminium. Selon les informations disponibles, Qiantu Motor construit actuellement une usine à Suzhou, une ville située à l’est de la Chine. Elle espère commencer avec une capacité évaluée à 50.000 voitures par an.  Le principal intérêt de la K50 réside dans son cout, il se situerait autour de 90.000 euros, un excellent rapport qualité/ prix pour une voiture de cette catégorie.

La Chine, l’eldorado des voitures électriques ?

La pollution atmosphérique, combinée à la hausse du pouvoir d’achat, booste l’intérêt des constructeurs chinois pour les voitures écologiques. Ainsi, Baidu réalisera bientôt des tests en grandeur nature aux États-Unis tandis que LeEco a présenté un véhicule électrique sans chauffeur, la LeSEE.  De plus, certain constructeur comme Volvo, qui appartient au groupe Geely, ambitionne de réussir la production en série de voitures autonomes dès 2020

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire