Un radar pour détecter les téléphones au volant

ComSonics, une entreprise américaine basée en Virginie, est en train de développer une nouvelle forme de radar capable de détecter précisément l’utilisation d’un téléphone portable dans une voiture.

« Près d’un accident corporel sur 10 est lié à l’utilisation du téléphone au volant. » Cette statistique de la sécurité routière mène à penser qu’il existerait bien un marché pour ce nouveau type de radar qui concernerait un conducteur sur deux. Dans les faits, le dispositif détecte les fréquences radio émises à partir du véhicule lorsqu’une personne utilise un téléphone portable. Cette recherche de fuite de fréquence s’appuie sur les techniques utilisées par les réparateurs de câbles lors de l’inspection d’un système endommagé.

[Test] Les avertisseurs de radar pour iPhone à l'essai

Des fréquences différenciables

Un texto, un appel ou un transfert de données, toutes ces actions que l’on réalise quotidiennement avec un smartphone peuvent être facilement dissociées, chacune d’entre elles émettant une fréquence différente. C’est sur cet atout que s’appuie le radar de ComSonics. Une donnée mise en avant par cette société qui, basée en Virginie, développe son produit en accord avec la législation locale, à savoir qu’il y est interdit d’écrire un message au volant, mais qu’il est possible d’y téléphoner. CarPlay d'Apple, un système mains libresCarPlay d'Apple, un système mains libres

Système avec failles

Si c’est bien une avancée technologique, elle ne manque pas de failles. Ainsi, comment peut-on différencier le téléphone d’un conducteur de celui de son passager ? S’il est interdit de téléphoner au volant en France, le recours à un kit mains libres est toléré tant que le conducteur est en mesure d’effectuer « commodément et sans délai les manœuvres qui lui incombent. » Ici aussi, comment faire la différence, puisqu’avec ou sans kit, le téléphone émettra sur la même fréquence ? Enfin, de plus en plus de systèmes multimédias embarqués permettent d’envoyer des textos tout en conservant les deux mains sur le volant. Comment juger avec certitude que le conducteur n’utilise pas un tel service ?

Autant de questionnements qui rapprochent le radar de ComSonics du radar d’alcoolémie en mouvement mis au point par Institut Militaire de technologie de Varsovie. Pour autant, ComSonics avance que son produit est bientôt prêt à passer en phase de production. Il ne reste plus qu’à la société à recevoir l’aval de l’État de Virginie.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire