Razer rachète la marque Ouya et met fin à la console

Si la Ouya n’a pas été le succès commercial escompté par ses créateurs et ses soutiens sur Kickstarter, le projet pourrait ne pas complètement mourir tout de suite. Le constructeur Razer vient en effet d’annoncer le rachat de la partie logicielle et des propriétés intellectuelles de la console, mais pas du matériel en lui-même. La marque pourrait donc survivre, tandis que la console finira aux oubliettes des flops du jeu vidéo.

La Ouya faisait partie des projets les plus populaires sur le site de financement participatif Kickstarter, avec plus de 8 millions de dollars levés, plaçant le projet dans les 10 plus gros succès de la plateforme. Mais une fois commercialisée en 2013, la console sous Android a peiné à convaincre le grand public, et s’est avérée être un échec commercial. Seuls restent donc les quelque 1500 jeux Android développés ou optimisés pour la machine, et qui viennent de devenir la propriété du fabricant d’accessoires Razer. Ce dernier a racheté la marque pour un montant non communiqué, et devrait ainsi en faire profiter ses propres équipements, notamment sa console Forge TV.

La Ouya, quant à elle, ne fait pas partie des plans de Razer, et devient donc une console orpheline de ses jeux. Avec moins de 200 000 ventes au compteur en deux ans d’existence, elle s’en va désormais rejoindre les Atari Jaguar, Nintendo Virtual Boy et autres Philips CD-I au cimetière des consoles qui n’ont jamais décollé. Les actuels possesseurs de Ouya, quant à eux, devraient recevoir de la part de Razer un « déroulé du processus de migration vers la console Forge TV ».

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire