Recharger son smartphone avec le WiFi, c’est bientôt possible

Et si le WiFi ne servait pas qu’à connecter les appareils à Internet ? Des chercheurs de l’université de Washington planchent actuellement sur un système appelé « Power over Wi-Fi », dont le but est ambitieux : permettre de recharger des batteries, sans fil. Le projet ne passe que par deux éléments physiques : un routeur et des capteurs spécifiques, dont la mission est « d’intensifier la puissance de la fréquence radio et la convertir en courant continu ». explique Vamsi Tala, l’un des chercheurs sur le projet

Du côté du routeur, il s’agit ni plus ni moins que d’un matériel déjà existant, mais dont le logiciel aura été mis à jour afin de supporter la technologie. L’équipe réalise par exemple certains tests à l’aide d’un routeur Asus (référence RT-AC68U) commercialisé depuis plus d’un an, mais dont le firmware a été modifié. Le challenge consiste à transformer les capacités de l’appareil de telles manières qu’une bonne puissance électrique soit émise, sans que le signal Wi-Fi ne soit perturbé.

Car c’est bien là que l’équipe de l’université de Washington entend se différencier. La société Energous par exemple, a déjà mis au point un appareil spécifique capable d’envoyer de l’énergie par signal radio. Seulement, il ne fait plus routeur WiFi, et comme l’explique Bryce Kellogg, l’un des chercheurs : « si nous voulions juste envoyer le maximum de puissance possible, cela détruirait votre WiFi, parce que vous auriez de l’énergie sur le canal en permanence ». L’idée est donc de trouver un bon compromis afin de ne pas perturber le WiFi.

Pour l’instant, les tests permettent d’assurer une bonne intensité de l’énergie jusqu’à environ 8 mètres. Si ce chiffre peut sembler faible, il dépend en réalité de la limite de puissance des routeurs imposée par la FCC (Commission fédérale des communications, aux États-Unis). Sans elle, les chercheurs assurent qu’il serait toute à fait possible d’étendre la portée.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire