Les reflex bannis au Koweït

Il est aujourd’hui illégal d’utiliser un reflex au Koweït ce qui laisse plus d’un Koweïtien perplexe. À première vue, les motivations de la décision sont difficiles à comprendre puisque les compacts et les téléphones avec appareils photo sont tolérés. Il ne s’agit donc pas d’interdire toutes les technologies possédant un capteur photo, ni de restreindre en principe la liberté de la presse qui continue d’avoir le droit d’utiliser ce genre d’appareil.

Il y a tout de même une logique derrière cette mesure. Les Koweïtiens ont une très faible exposition à l’art et comprennent mal cet outil. De plus, le citoyen moyen est souvent mal à l’aise autour de ce genre d’appareil, craignant une atteinte à sa vie privée et ses pratiques religieuses, certaines écoles islamiques condamnant la photographie d’hommes et d’animaux. Le Kuwait Times rapporte d’ailleurs les témoignages de Koweïtiens passionnés de photographie qui ont décidé de se concentrer sur l’art abstrait et les paysages à cause de l’hostilité du grand public.

Cette décision semble donc abonder dans le sens de l'opinion publique et l'exception des compacts et smartphone semble juste être une réalisation qu'il est aujourd'hui impossible de tout interdire. Cela va néanmoins sûrement troubler plus d’un touriste et expatrié ignorant cette nouvelle mesure. On ne sait pas si les services de douanes confisqueront les appareils ou alerteront seulement les voyageurs. Cette décision est aussi controversée par ceux qui tentent de promouvoir l’art et la culture dans ce ce pays et qui estiment que cette mesure est un pas en arrière.