L’administrateur d’un site de « revenge porn » arrêté

« revenge porn »

Le « revenge porn » est une pratique visant à publier sur Internet des contenus pornographiques sur une personne à son insu dans le but de l’humilier.

Kevin Bollaert, un américain de 27 ans vivant à San Diego (Californie), a été arrêté mardi pour avoir administré un site de « revenge porn » tandis qu’à travers un autre, il demandait de l’argent pour retirer les contenus. Le jeune homme a été inculpé de 31 chefs d’accusation pour complot, vol d’identité et d’extorsion de fonds. Un an plus tôt, il créait ugotposted.com pour permettre aux utilisateurs de publier des documents à caractère sexuel de personnes, sans leurs consentement

Les autorités ont indiqué qu’il s’agissait essentiellement de photos et vidéos de femmes, postées par d’anciens petits amis ou maris en colère. Lors de la mise en ligne, le site demandait le nom complet de la personne, ainsi que sa ville, son âge et un lien vers son compte Facebook. Le procureur général Kamala D. Harris a déclaré que « ce site a publié des photos intimes de victimes (...) et a tourné cette trahison et cette humiliation publique en un produit capable de dévaster des vies ».

La détresse comme source de revenus

Parmi les preuves présentées, de nombreux mails ont été envoyés au gestionnaire du site, la plupart demandant le retrait des contenus. Certains présentent des preuves de harcèlements suite à la publication des photos, plusieurs personnes allant jusqu’à assurer qu’elles ont eu peur pour leur vie. Une certaine Melinda explique notamment « qu’à cause de ce site (son) téléphone s’allume toutes les deux minutes à cause d’étranges hommes envoyant des choses inappropriées » avant d’ajouter qu’elle « était mineure sur les photos qui ont été postée ».

Plutôt que de retirer les photos, Kevin Bollaert s’est servi de ces réclamations pour créer le site changemyreputation.com. Contre 300 à 350 $, les personnes avaient la possibilité d’obtenir la suppression des contenus et des informations qui y sont liées. Un business qui lui aurait rapporté des dizaines de milliers de dollars, grâce également à la publicité placée sur ugotposted.com. Aujourd’hui, les deux sites ont été fermés et le jeune homme est actuellement détenu dans la prison du comté de San Diego (la caution a été fixée à 50 000 dollars).

Le « revenge porn », un crime en Californie

Conscient que « beaucoup de personnes peuvent se faire piéger sur ce genre de site », il admet avoir trouvé cela « amusant et divertissant » au début. Il a longtemps été protégé derrière la section 230 de la Communications Decency Act (une loi visant à réguler le contenu pornographique sur internet). Cette loi empêche de nombreuses poursuites judiciaires contre des sites qui hébergent du contenu posté par ses utilisateurs. Aujourd’hui, il est poursuivi notamment grâce à un amendement voté il y a tout juste deux mois en Californie par le gouverneur Jerry Brown, faisant du « revenge porn » un crime, punissable d’amendes et de peine de prison.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire