Twitter s'attaque au revenge porn et au doxxing

Le réseau social Twitter a décidé de faire la guerre à certains trolls. Après que son CEO, Dick Costolo, ait admis dans une note interne que le service avait bien du mal à s’occuper du problème, l’heure est venue de resserrer la vis. Les règles d’utilisation ont fait apparaitre de nouvelles lignes visant à contenir deux phénomènes en particulier : le doxxing, c’est-à-dire le fait de partager des informations personnelles d’utilisateurs publiquement, et le revenge porn, qui consiste à diffuser des vidéos ou photos intimes d’ex-compagne ou compagnon par vengeance.

Ceux qui « s’amuseraient » à outrepasser ces règles verront leurs comptes bloqués jusqu’à ce que les contenus soient supprimés, tandis que les récidivistes seront tout simplement suspendus de Twitter. En ce qui concerne plus spécifiquement les contenus de revenge porn, on peut notamment lire dans le règlement « vous ne devez de pas publier des photos ou vidéos intimes prises ou diffusées sans le consentement de la personne ». La firme californienne supprimera alors immédiatement les images ou vidéos dès que la personne visée en aura fait la demande.

Pour autant, ces mesures suffiront-elles vraiment à contenir ces phénomènes ? Il reste toujours la possibilité pour les utilisateurs de multiplier les comptes et ainsi contourner le problème. Nombreux sont les pays à mettre en place des lois afin de plus sévèrement endiguer le phénomène du revenge porn, notamment dans l’État de Californie aux États-Unis, ce qui a mené dernièrement à la condamnation de l’administrateur d’un site spécialisé dans la diffusion de photos et vidéos intimes par vengeance

Lire : Un Américain condamné pour son site de « revenge-porn »

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire