MAJ - RIM indique que le Blackberry est sécurisé

BlackBerry 8300 Curve Devant le refus de l’État français d’équiper certains ministères avec des Blackberry, pour des raisons de sécurité, la société canadienne RIM s’est fendue d’un communiqué.

La crainte du secrétariat général de la défense nationale (SGDN) vient du fait que tous les e-mails transmis par les Blackberry transitent par des serveurs situés aux États-Unis ou au Royaume-Uni. RIM réplique par le fait que les données sont chiffrées avec l’algorithme AES (en 256 bits), par tranche de 2 Kbits de données. Il est donc nécessaire de décoder 5 clés pour un message de 10 kilobits, par exemple. Décoder des données chiffrées en AES 256 bits sans la clé est presque impossible, ce qui rend la sécurité du Blackberry très bonne.

Mise à jour

La société RIM nous a informés que la clé AES 256 bits est générée en local, et que le serveur BES de RIM est incapable de décoder les messages, il ne fait que transmettre les informations. De plus, comme le Blackberry ne reçoit pas les pièces jointes exécutables, les risques d’infection par un virus sont potentiellement nuls. La sécurité des terminaux Blackberry n’est donc pas à mettre en cause.