Des robots sexués en 2050 ?

Love and sex with robots de David LevyUne intéressante théorie vient d’être émise par l’auteur anglais David Levy.

Selon son livre Love and sex with robots, les robots « auront la capacité de tomber amoureux d’êtres humains et de se rendre romantiquement attirants et sexuellement désirables auprès des humains. »

Les premiers pas se font aujourd’hui

Selon l’auteur, le processus a déjà commencé avec l’arrivée en masse parmi les êtres humains de robots suscitant de l’empathie comme les Tamgotchi, Aibo, Furby ou plus récemment les Robosapiens.

Une relation de domination

Bien entendu étant donné les lois de la robotique, un robot doit rester au service de son propriétaire. C’est pour cela qu’il y aura toujours une relation de maître à esclave, l’humain pouvant le programmer à son grè, de manière à ce que le robot soit attiré par lui.

Une société prête pour le grand saut ?

L’auteur insiste également sur le fait que l’un des principaux freins faits à l’usage de ces robots ne sera pas technique, mais sociétal. Des oppositions morales et éthiques seront forcément émises, mais finiront certainement par être balayées par l’évolution des mœurs.

L’analyse : Voilà un livre qui a le mérite de soulever des interrogations taboues et pas encore d’actualité étant donné l’état actuel de la robotique. Toutefois, cette prospective permet de s’interroger sur l’évolution future des robots. Ces derniers seront, de l’accord de tous les spécialistes, particulièrement réalistes à l’horizon 2050 grâce notamment à des peaux synthétiques et des circuits électriques capables de reproduire au mieux les structures cérébrales humaines.