La route de demain sera électrique selon Volvo

Les véhicules électriques sont certes écologiques, le réapprovisionnement en énergie de la batterie a toujours été une problématique. C’est pourquoi, Volvo a imaginé une solution différente pour y remédier. Au lieu de se focaliser sur une recharge sans fil, le groupe mise sur des routes qui rechargent les voitures.

Volvo a collaboré avec la compagnie suédoise Alstom pour développer le projet. Il s’agit de deux rails posés sur un tronçon de route afin d’alimenter les véhicules électriques qui passent au-dessus. Ces rails sont en réalités deux lignes d’alimentation représentant chacune le pôle positif et négatif pour conduire le courant. Pour tester la technologie, une route de 400m de long a été créée dans la ville de Hällered. Le principe est simple : en roulant dessus, un véhicule équipé de collecteur de courant pourra récupérer l’énergie électrique et s’en servir pour rester opérationnel. Le courant de 750V obtenu sera ensuite conduit vers un refroidissement par eau.  Toutefois, les concepteurs précisent que les lignes ne fonctionnent que lorsqu’une voiture la traverse.  Dans l’avenir, une telle démarche permettrait de dépanner  ceux qui sont à court de batterie en plein trajet.

Cependant, autant de paramètres sont à considérer avant de voir ces routes électriques dans la réalité.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
4 commentaires
    Votre commentaire
  • aze555666
    Je ne suis vraiment pas convaincu.

    - Les dangers liés à des rails électriques installés partout ?
    - La mise en place de l'infrastructure ? On ne va pas refaire tous les réseaux routiers de la plus grosse autoroute à la plus petite ruelle ...
    - La maintenance ? Il faut que les rails restent à peu près propres; il faut pouvoir maintenir la route malgré l'ajout des rails.
    - Le coût de l’électricité ?
    - Le fonctionnement sur des routes non lisses ? cf. la photo : le moindre ralentisseur risque de poser problème.
    - La gestion des croisements, changements de file, ... ?
    - La conduite suivant parfaitement le rail ?


    En l'état, je ne vois qu'un cas de figure où la technologie serait applicable, rendant sont intérêt fort limité et ne résolvant pas tous les problèmes sus-cités :
    - Côté véhicule : un électrique intégrant à la fois des batteries comme actuellement, ET le mécanisme de branchement sur les rails
    - Côté route : pose de rails sur les autoroutes et éventuellement les grosses routes nouvellement construites ; ajout d'un forfait pour l'électricité au prix du péage pour les véhicules équipés.
    Du coup on a les avantages pour les longs trajets (autoroutes équipées) sans avoir besoin de poser des rails partout (véhicule qui a toujours les batteries).
    On conserve cependant les problèmes de mise en place (vu le coût, ce ne sont pas les quelques usagers de la première heure qui vont payer ça dans leur forfait électricité), le problème des changements de file (risque d'abimer l'équipement du véhicule raclant sur le bitume), et le problème de suivi du rail (combiné avec les véhicules en auto-pilote comme les voitures que Google développe, ce problème se résout).

    Résultat : on peut faire de longs trajets en voiture (ou en camion comme sur la photo, sans doute plus intéressants car des camions électriques auraient besoin de très grosses batteries) mais on n'élimine ni le besoin de batterie ni la problématique de leur rechargement (qui sont pourtant d'après l'article la raison de passer au rails...)
    0
  • KyrO_82
    Citation:
    Le courant de 750V obtenu sera ensuite conduit vers un refroidissement par eau.

    Quésako? Non seulement 750V ce n'est pas du courant, mais surtout je vois pas pourquoi on devrait conduire cette énergie vers un système de refroidissement. Le but est d'alimenter la climatisation du véhicule ou ses moteurs? :??:

    Ensuite, comme le dit aze, il est effectivement plutôt dangereux d'avoir 750V au sol sur les routes, va falloir éviter de poser le pied dessus si on ne veut pas être grillé sur place. Pas pour rien que pour les trains le courant vient d'une ligne suspendue (mais par contre le courant vient des rails pour les métros).
    Pour la mise en place de l'infrastructure, je ne pense pas que les coûts soit insurmontables. Poser 2 rails en métal ne va pas ruiner nos pays, à condition que la mise en place soit faite petit à petit, lors des rénovation des routes.. Les gains sur le rendement (on évite les pertes lors de la recharge des accus) vont amortir ces coûts sur le long terme.
    Par contre il faudra effectivement encore avoir des accu dans les véhicules, mais ceux-ci pourront être de moindre capacité car ne devront plus avoir des centaines de km d'autonomie.

    Conclusion: bonne idée, mais bien trop dangereux d'avoir des lignes de 750V ouvertes au sol.


    aze555666 a dit :
    mais on n'élimine ni le besoin de batterie ni la problématique de leur rechargement (qui sont pourtant d'après l'article la raison de passer au rails...)

    - On pourra se contenter de batteries au moins 10x moins grosse.
    - Plus besoin de stations de recharge puisque les accus se rechargeront tout en roulant sur les routes équipées.
    0
  • Barman62
    Alstom est une entreprise Française!
    Leur système APS, permet d'alimenter des tramways par le sol, sans électrocuter les passants. Ce système fonctionne à Bordeaux par exemple. Le tramway fonctionne en s'alimentant par le rail, mais celui ci n'est sous tension que lorsque le tramway passe au dessus. Des super condensateurs permettent au tramway de garder de l'energie lorsqu'il n'est plus alimenté pendant un court instant.

    Sinon, un système d'induction ou de volant d'inertie pourrait convenir aussi.

    Ensuite, on peut aussi imaginer un autre système basé sur l'induction. Le rail est noyé dans le bitume
    0