Être accusé de pédopornographie à cause d'un routeur mal sécurisé

Un homme a fait l’objet d’une arrestation plutôt musclée aux États-Unis. Le manda d’arrêt parlait de pédopornographie. Les enquêteurs ont ensuite découvert que le coupable était en fait son voisin qui utilisait sa connexion Internet, car l’homme précédemment arrêté n’avait pas sécurisé son réseau Wi-Fi avec un mot de passe.

Un réveil difficile

Ce n’est pas la première fois que cela arrive et ce genre d’histoire sert avant tout de rappel au consommateur moyen. Un réseau Wi-Fi non sécurisé peut vouloir dire qu’une personne qui vous est totalement étrangère peut utiliser votre connexion Internet pour des activités illégales, au risque de vous mettre dans une situation délicate.

En l’espèce, un réseau non sécurisé a signifié que le New-yorkais de cette récente affaire s’est fait plaqué au sol devant toute sa famille, juste après être sorti de la douche. Il a dû s’habiller devant des agents de police qui avaient dégainé leurs armes qu’ils pointaient au suspect tout en criant les mots « pédophile » et « pornographe ». L’arrestation a été suffisamment violente pour lui donner des bleus et des coupures. Trois jours plus tard et après avoir confisqué les ordinateurs portables, les iPhone et iPad de toute la famille, la police a découvert que le coupable était en fait un voisin de 25 ans, John Luchetti, qui avait téléchargé des milliers de photos à caractère pédopornographique en utilisant la connexion de son voisin dont l’identité est tenue secrète.

Une histoire qui n’a pas besoin de se répéter

Le pire est que l’erreur aurait pu être évitée si les forces de police s’étaient penchées sur les logs qu’elles possédaient et qui montraient que le pseudonyme Doldrum utilisé par M. Luchetti pour télécharger le contenu illégal a aussi utilisé la connexion Internet de l’Université de New York. C’est l’établissement qui a d'ailleurs donné le nom de l’étudiant aux autorités qui se sont rendu compte qu’il habitait juste à côté de la personne qu’il avait arrêtée. M. Luchetti a néanmoins décidé de plaider non coupable.

La police a depuis présenté ses excuses à l’homme new-yorkais qui a décidé de ne pas porter plainte, mais de simplement partager son histoire avec la presse pour inciter les consommateurs à sécuriser leur réseau. Il est fortement conseillé de protéger son réseau Wi-Fi à l’aide du protocole WPA2 en utilisant un mot de passe long et difficile à deviner et de limiter les adresses MAC pouvant se connecter au routeur. Dans le cas où les connaissances feraient défaut, il important de demander de l’aide à un ami de confiance ou de louer les services d’un professionnel.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
12 commentaires
    Votre commentaire
  • Anonyme
    Article parfait pour contribuer au développement des fournisseurs d'accès, en incitant à ne pas partager sa connexion...
    0
  • Anonyme
    Un ricain qui porte pas plainte, vache.
    Il doit quand meme avoir des choses à se reprocher
    3
  • LeKeiser
    Il n'a peut-être pas souhaiter porter plainte parce qu'il aurait du revoir ceux qui le pointaient de leurs armes, et ces derniers n'auraient peut-être également pas été toujours aussi sympa :D
    0