Même hors-ligne, Runkeeper court après vos données

Runkeeper est dans le collimateur du Conseil des consommateurs norvégiens. Selon cet organisme, l’application préférée des joggeurs continuerait de collecter et envoyer des données lorsqu’elle est fermée, et ce, sans l’accord de ses utilisateurs.

Suite à ces découvertes apparues lors de tests sur une vingtaine d’applications (Happn et Vipps ont aussi été dénoncées), le Conseil des consommateurs norvégiens a déposé une plainte le 13 mai dernier auprès des autorités nationales. Il demande à ce que la lumière soit faite sur cette affaire et que la confidentialité des données soit assurée, tant au niveau norvégien qu’européen.

>>> Lire : Runkeeper : le guide pour Android et iPhone

Dans son rapport, l’organisme public explique que Runkeeper « collecte des données de géolocalisation et d’autres informations personnelles quand le téléphone et l’application ne sont pas utilisés. » En outre, ces données seraient transmises à « une tierce partie », en l’occurrence Kiip.me, une entreprise de communication.

En plus des données faisant référence aux performances sportives, c’est aussi la localisation de l’utilisateur qui est enregistrée puis envoyée. Cela pose un grave problème de sécurité, une personne malintentionnée pouvant ainsi déduire que l’utilisateur est absent de son domicile.

Fitnesskeeper, éditeur de Runkeeper, assure pour sa part que la vie privée est sa première préoccupation et qu’il coopèrera pleinement avec les autorités dans cette affaire.

>>> Télécharger Runkeeper Pro pour Android

>>> Télécharger Runkeeper pour iOS

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire