Ryden, la batterie à base de carbone qui peut tout changer

Les batteries sont clairement le nerf de la guerre dans un monde mobile comme le nôtre. Elles équipent de plus en plus d’appareils, des téléphones aux ordinateurs en passant également par les voitures. Majoritairement basées sur une technologie « lithium-ion », elles ne sont pas parfaites : elles sont sensibles à l’échauffement, sont assez longues au chargement et s’endommagent à force de se décharger. D’un point de vue environnemental, ce n’est pas non plus la panacée, puisque le recyclage est particulièrement complexe.

La startup japonaise Power Japan Plus a alors mis au point un nouveau type de batterie : Ryden, qui nous a été présentée ce weekend. Fruit de plus de 12 ans de recherche, il s’agit d’une batterie « double carbone ». Sa conception est majoritairement basée sur du coton carbonisé et semble, sur le papier, régler la plupart des contraintes des batteries lithium-ion. La première est celle de la chauffe. La conception même de la batterie implique moins de friction, ce qui limite considérablement l’échauffement. Ainsi, pour les véhicules électriques par exemple, le gain de poids devrait être considérable puisque les constructeurs pourraient s’affranchir de systèmes de refroidissement lourds et massifs, comme sur la Tesla Model S par exemple.

Trop beau pour être vrai ?

La densité d’énergie est annoncée équivalente à celle du lithium-ion, tandis que le poids serait un peu réduit. Mais c’est surtout la résistance dans le temps qui est pleine de promesses. La batterie double carbone ne s’endommagerait pas à force d’être rechargée, grâce à une anode et une cathode toutes deux en carbone. Pour ne rien gâcher, la charge serait 20 fois plus rapide. Enfin, la Ryden serait 100% recyclable et également moins chère à produire puisqu’elle n’a recourt à aucun métal lourd, ou rare.

In The Fast Lane - A collaboration between Power Japan Plus

Sur le papier, elle semble presque « parfaite ». Mais il ne s’agit pour l’instant que de résultats en laboratoire qui doivent maintenant se concrétiser. La première application concrète se fera dans le monde de la course automobile, en partenariat avec l’écurie de course automobile Team TAISAN. Au mois d’août, un kart électrique va faire ses premiers tours de roue. Power Japan Plus fournira les cellules Ryden, l’écurie se chargera de mettre au point le système de gestion ainsi que les packs de batterie.

Les constructeurs automobiles pourraient s’intéresser de près à cette technologie, puisqu’elle permettrait de faire considérablement avancer le domaine des voitures électriques. Le futur championnat de voiture électrique, la Formule E, pourrait également y voir un intérêt tout particulier. Mais d’autres secteurs pourraient en tirer des bénéfices, à commencer par celui de la téléphonie. Japan Power Plus assure en fait pouvoir répondre à la plupart des marchés, même les plus spécifiques : les appareils médicaux ou encore les satellites. La startup est en tout cas très sûre d’elle puisque la production de ces batteries devrait débuter dès la fin de l’année 2014.

Lire : Entretenir et optimiser ses batteries

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire