Samsung ne triche plus dans les benchmarks

La triche dans les benchmarks, c’est fini pour Samsung. L’année dernière, le site Anandtech avait pointé du doigt les mauvaises habitudes du constructeur coréen, qui optimisait le comportement des téléphones selon les applications lancées par le système (comme par hasard, des benchmarks). Cela passait principalement par une augmentation de la fréquence du processeur et de la puce graphique des Galaxy S4 et Galaxy Note 3.

Ce dernier s’est d’ailleurs offert la palme en matière de triche, puisque la quasi-totalité des benchmarks disponibles à l’époque était concernée. Samsung n’était toutefois pas le seul à tricher, d’autres constructeurs ont été pris la main dans le sac à l’image de HTC et LG. Quelques exceptions subsistaient, de la gamme Nexus de Google à Asus en passant par Motorola.

« Garantir une expérience utilisateur optimale »

À l’époque, Samsung s’était défendu en prétendant que ces optimisations étaient normales, assurant que les changements de fréquences garantissaient une expérience utilisateur optimale. Mais visiblement, le débat a tout de même fait réfléchir la firme, qui a a priori retiré ces fameuses modifications de la dernière mise à jour du système Android, 4.4 KitKat.

Le site Ars Technica rapporte en effet qu’en comparant le comportement du matériel des Galaxy S4 et Galaxy Note 3 avant et après la mise à jour Android 4.4 Kitkat, la dernière version du système n’influe plus sur la vitesse du matériel. Les résultats des benchmarks en attestent, reste maintenant à voir si la concurrence en fait de même.

Lire notre comparatif de smartphones : comment choisir ? Lequel acheter ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire