Un satellite peut-il aider à détecter les séismes ?

Lancé en 2009, le satellite Goce avait pour mission de mesurer le champ gravitationnel à haute résolution de la terre et d’en produire une carte gravimétrique précise. Mais la découverte récente des chercheurs, notamment ceux de l’IRAP et de l’agence spatiale française CNES, rallonge sa liste de ses succès. En étudiant les données recueillies par Goce, les scientifiques se sont rendus à l’évidence : en détectant les ondes sonores du violent séisme qui a provoqué le tsunami au Japon, il y a deux ans de cela, il devient le premier satellite sismomètre en orbite.

Le fait est que le satellite de l’ESA vole à moins de 270 km d’altitude, cela lui offre l’avantage de capter les infrasons générés par les tremblements de terre. Les ondes, une fois propagées dans l’atmosphère, ont pu être détectées par Goce grâce à ses 6 accéléromètres ultrasensibles. Ainsi, le satellite de 5m de long est en mesure de suivre de très près ses évolutions tout en enregistrant les données.

Equipé de moteurs ioniques, Goce peut également repérer les variations de densité de l’air. Les chercheurs indiquent qu’avec un tel outil, les sismologues peuvent commencer à regarder dans l'espace pour comprendre ce qui se passe sous leurs pieds.


Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire