Nouveau scandale aux États-Unis : des avions espionnent les smartphones

Les États-Unis sont à nouveau touchés par un scandale d’espionnage de la population. L’information a été dévoilée par le Wall Street Journal, mais ne concerne pour une fois pas la NSA. C’est cette fois le département de justice américain qui est visé pour ses pratiques indiscrètes. Un dispositif de surveillance de données serait actif depuis 2007, dont la particularité vient de son fonctionnement : des boitiers installés dans les avions, appelés dirtboxes, trompent les smartphones en imitant le signal des antennes relais.

Une fois connecté, le téléphone se fait littéralement dévaliser de ses données. Pour plus d’efficacité, l’avion peut même se déplacer pour l’approcher au mieux et obtenir sa localisation, avec une marge d’erreur de trois mètres. À en croire les informations du Wall Street Journal, seuls les téléphones de certains suspects seraient prélevés de leurs données, à l’instar des trafiquants de drogue et autres criminels.

Pour autant, les opérateurs américains assurent ne pas avoir connaissance de cette pratique. A priori, aucun téléphone ne saurait résister à ce dispositif, qui ne concerne donc que les habitants des États-Unis. Chaque avion, grâce aux dirtboxes, serait en mesure de récupérer des dizaines de milliers de données, et le système permettrait de couvrir l’essentiel de la population américaine grâce à des appareils venant de quatre aéroports américains.

Lire : Edward Snowden : neuf mois de révélations

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire