Sea Bubble : des taxis-volants sur la Seine dès mars 2017

Présenté il y a un an, Sea Bubble sera une réalité à partir du mois de mars prochain. Ce bateau volant d’un nouveau genre sillonnera la section parisienne de la Seine lors d’une phase de test.

Et c’est Anne Hidalgo qui inaugurera ce nouveau moyen de transport. Selon le Maire de Paris, « cela va être un transport qui sera, je pense, le futur service de taxis sur la Seine, potentiellement. » Petite embarcation, Sea Bubble peut emporter à son bord jusqu’à quatre passagers. Imaginé par le navigateur Alain Thébault (inventeur de l’hydroptère, un trimaran volant) et Anders Bringdal, ancien champion de windsurf, Sea Bubble se veut non polluant et silencieux. Fonctionnant à l’énergie électrique, il dispose d’une autonomie comprise entre 80 et 100 km.

La ville de Paris est en discussion avec Ports de Paris pour lui installer un ponton dédié. Celui-ci sera équipé d’hydroliennes et de panneaux solaires pour permettre au système Sea Bubble d’être complètement autonome. L’objectif de la ville de Paris est d’aider à désengorger la circulation de la capitale. Pour l’y aider, une flotte d’une dizaine de Sea Bubbles doit être mise en place. Les tarifs pratiqués seront inférieurs à ceux des taxis parisiens.

Néanmoins, avant de voir la Seine envahie de Sea Bubbles, il faut encore régler un problème de vitesse. Cette embarcation doit atteindre une vitesse minimale pour fonctionner et celle-ci dépasserait la vitesse de navigation maximale autorisée sur la Seine. À ses ingénieurs de trouver une solution ou à la Préfecture de délivrer une dérogation.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire