Après la voiture autonome, voici le bateau de guerre sans pilote

Afin de limiter les pertes en vies humaines, Elbit, une compagnie de défense basée en Israël, a présenté « Seagull », un vaisseau de déminage sans pilote. Face à un champ de mines flottant, ce navire assurerait la détection, la classification, l'identification, la neutralisation et la vérification des explosifs.

Aujourd’hui, lorsque la présence des mines est suspectée dans une zone, une équipe d’artificiers doit s’en approcher le plus près possible afin de pouvoir désarmer les engins mortels. Cette procédure est loin de garantir une efficacité maximale et représente beaucoup de risques pour les démineurs.

La donne changerait avec Seagull. Le commandant d'un navire peut envoyer un ou deux robots pour prospecter une zone et assurer son nettoyage. Deux vaisseaux nettoyeurs peuvent être contrôlés simultanément. À titre de comparaison, en 2014, l’US Navy a réussi à manœuvrer 13 bateaux avec une seule console de commande.

Elbit n’a pas encore précisé ni le mode de fonctionnement des Seagull ni le nom d’éventuels clients. Actuellement, beaucoup de forces navales sont à la recherche de petits robots en état de naviguer pour désamorcer les mines maritimes. Parmi elles, la Marine américaine a prévu d’utiliser ce type de bateau dès cette année.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire