Sécurité : les montres connectées peuvent enregistrer ce que vous tapez

Deep-Spying

Et si les montres connectées n’étaient pas des appareils si anodins que cela ? C’est ce qu’a tenté de démontrer Tony Beltramelli, chercheur en informatique à l’université de Copenhague.

>>> Consultez notre guide d'achat des montres connectées

L’étudiant a en effet tenté de savoir si les montres connectées pouvaient causer des problèmes de sécurité lorsqu’elles étaient utilisées à des fins de piratage. Pour cela, il a réalisé une expérience en enregistrant tous les mouvements de la montre grâce à l’accéléromètre et au gyroscope d’une Smartwatch 3 de Sony. En enregistrant tous les mouvements, la montre peut ainsi analyser les mouvements de la main à certains moments critiques comme lors de la saisie d’un digicode ou d’un mot de passe comme l’a découvert le chercheur.

« Les avancées dans l’apprentissage des machines fournissent des possibilités sans précédent pour analyser efficacement des données complexes », affirme Tony Beltramelli qui a pu créer un logiciel capable d’analyser les mouvements de la main captés avec la montre connectée et en déduire une suite de chiffres tapés sur un digicode. Si le résultat est loin d’être parfait, l’expérience du chercheur a permis de retrouver 5 symboles sur les 8 tapés sur un digicode.

Concrètement, si des pirates venaient un jour à hacker une montre connectée, ils pourraient avoir accès à ce qui est tapé sur un clavier et donc trouver les mots de passe ou les correspondances des victimes : « Lorsqu’un utilisateur tape sur un clavier, les mouvements de son poignet, même s’il s’agit de micro-mouvements, peuvent être utilisés pour déduire ce que l’utilisateur écrit ».

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire