Seedfuck s'organise contre Hadopi

Face à Hadopi, de nombreuses voix se sont levées, mais peu sont passées à l’action. C'est le cas de Seedfuck, un logiciel mis au point par des contestataires de l’autorité chargée de lutter contre le téléchargement illégal. L'outil œuvre depuis quelques temps déjà, misant sur le « Torrent poisioning ».

Cette méthode vise à inonder les réseaux de peer-to-peer de fausses adresses IP, afin de freiner la chasse aux pirates en compliquant la tâche des gendarmes du Net. Mais cet outil ne risque-t-il pas de gêner également les utilisateurs des Torrents, et donc d’officier en faveur d’Hadopi ?

Internet incognito : rester anonyme sur le Web

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
20 commentaires
    Votre commentaire
  • HyundaiMenuSelect
    Citation:
    Mais cet outil ne risque-t-il pas de gêner également les utilisateurs des Torrents, et donc d’officier en faveur d’Hadopi ?


    Non.

    La fausse connexion d'une fausse IP n'est pas suffisante pour ralentir considérablement le système, d'une part parce que le système est suffisamment bien conçu, et que même s'il y aura évidemment un léger ralentissement ça n'affectera pas de façon négative le déroulement des choses, et d'autre part parce que cette technique se contente d'initier la connexion la plus minime qui soit, suffisante pour que cette IP rentre dans le rayon d'action d'Hadopi, mais suffisamment réduite pour ne pas impacter le bon fonctionnement du tracker.

    Donc ouais, Hadopi va en chier.
    2
  • shitakunai
    cette new est déjà apparue...sur votre site.
    et y'a rien de nouveau dans vos propos.
    juste un peu de pub pour ce bon petit soldat ^^
    0
  • Anonyme
    Quelques précisions sur les logiciels de détection Hadopi pour ceux que le sujet intéresse :

    Ceux-ci se basent sur la détection d'une "signature" caractéristique dans les fichiers, de la même façon que les antivirus. Celle-ci peut-être naturelle (une suite de quelques dizaines ou centaines d'octets consécutifs du morceau original) ou artificielle (rajoutée par l'éditeur : c'est plus fiable).

    Cette signature est détectable même en ayant zippé le fichier car elle a été choisie (ou construite) pour ne pas être affectée par les algorithmes de compression qui reposent sur la construction d'un dictionnaire des chaines de caractères les plus répétitives du fichier. En revanche, cette signature n'est plus détectable dans un fichier crypté.

    Les personnes qui téléchargeraient légalement, en payant plein pot sur des sites commerciaux de tels fichiers (donc signés par s'éditeur) risquent également de se retrouver dénoncés à Hadopi. Il suffit pour cela que la liste des adresses IP des sites légaux qui seront communiquées aux sociétés privées qui seront chargées de cette mission de délation ne soient pas à jour, ne serait-ce que pendant quelques minutes entre 2 updates.

    Une raison de plus pour être prudent et éviter de télécharger légalement des contenus commerciaux.

    A bon entendeur, salut !
    0