Sega : la forme olympique

Tout sourit en ce moment à Sega. L’éditeur de jeux vidéo enchaîne les succès depuis qu’il a arrêté de vendre des consoles. L’éditeur nippon a ainsi vendu 5 millions de son jeu Mario et Sonic aux Jeux olympiques sur Wii et sur DS. Un succès inespéré commenté par Simon Jeffery, président de Sega pour les États-Unis qui ne pensait pas vendre autant d’exemplaires du jeu « même dans ses rêves les plus fous ».

Sega plus indépendant que jamais

Quand Sega a stoppé sa production de consoles en 2001, le monde du jeu vidéo s’est inquiété pour le constructeur. En choisissant de ne produire que du soft, Sega a clairement choisi le camp de la neutralité. Il occupe désormais une belle sixième place sur le marché des éditeurs. A l’heure où les restructurations et renforcements d’entreprise se font massifs dans un secteur en pleine mutation (Electronics Arts a lancé une offre sur Take Two, Activision est en train de rejoindre Vivendi), Sega s’affirme comme une société indépendante de plus en plus rentable.

Notre avis

À 6 mois du grand événement de Pékin, les ventes de Mario et Sonic aux Jeux Olympiques devraient connaître un nouvel essor très prochainement. Vous l’aurez compris, nous n’avons pas fini d’entendre parler de la marque au hérisson bleu… et c’est tant mieux !