[MAJ Mutualisation des réseaux Bouygues et SFR : c'est signé !

Mise à jour du 31/01/14 : Par la voix d'un communiqué de presse, les deux opérateurs ont confirmé l'accord visant à partager une partie de leurs réseaux mobiles. Une conférence de presse, prévue dès lundi 3 février, devrait nous permettre d'obtenir plus de détails sur la mutualisation. Pour l'instant, nous savons seulement qu'elle consiste effectivement en la création d'une société commune pour la gestion et le partage d'une partie du parc actuel des antennes sur les trois réseaux mobiles : 2G, 3G et 4G.

Première publication le 27/01/14

Nous en apprenons enfin plus sur le projet de mutualisation des réseaux des deux opérateurs SFR et Bouygues Telecom. L’été dernier, un communiqué laconique annonçait simplement une volonté de « partager une partie de leurs réseaux mobiles », sans plus détail. La seule chose qui semblait sûre, c’est qu’il n’est ni question de fusion ou de rachat. Alors que les discussions devaient initialement mener à un accord pour la fin de l’année 2013, plusieurs difficultés sont venues retarder les discussions.

Dans un article publié dimanche, les Échos ont visiblement obtenu quelques informations supplémentaires : les deux opérateurs seraient sur le point de finaliser l’accord de mutualisation de leurs réseaux mobiles. Selon le journal, « les conseils d’administration des deux opérateurs télécoms vont se prononcer sur ce plan vendredi ».

Les économies comme principal motivation

Les motivations pour un tel projet sont nombreuses, dans un marché où la guerre des prix lancée par Free Mobile depuis 2012 a largement effrité les marges et mis certains acteurs en difficultés. Si l’accord était mis en place, il consisterait en la création d’une coentreprise qui se chargerait d’exploiter des antennes en commun, essentiellement à l’extérieur des grandes villes. Elle se chargerait alors notamment de l’entretien et du renouvellement des équipements.

De nombreuses questions restent toutefois en suspens. Certaines fréquences par exemple, sont différentes d’un opérateur à l’autre. Le principal atout de Bouygues concerne l’utilisation des fréquences 1 800 MHz pour faire transiter la 4G et il est le seul à procéder de la sorte. SFR pourra-t-il y prétendre dans le cadre de cet accord ? Bouygues s’est en tout cas refusé à tout commentaire.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire