Chez SFR, les hotspots ouvrent aussi les portes des immeubles

Un exemple de digicode apparent (anonymisé par nos soins)Un exemple de digicode apparent (anonymisé par nos soins)Mise à jour du 6 avril 2011 : Depuis hier, SFR a mis à jour sa carte en supprimant toutes les données personnelles. Désormais ne sont mentionnés que le code postal et la ville. Selon le service de presse de SFR, l'accessibilité à ces données fournies par les abonnés n'a pas choisie de façon volontaire. "Nous avons décidé pour l'instant de ne laisser apparents que le code postal et la ville, en attendant de choisir si nous afficheront à nouveau l'adresse", nous a-t-on précisé. "Il nous faut analyser au cas par cas chaque hotspot pour savoir combien recensaient des informations trop précises et les corriger un à un".

Actualité originale du 5 avril 2011 : La carte des hotspots SFR a tendance à révéler un peu trop d’informations privées concernant les abonnés de l’opérateur. Sur certains d’entre eux, on peut lire en plus de l’adresse exacte, l’étage et le digicode de l’immeuble.

Avec 3 millions de hotspots revendiqués dans l’Hexagone, SFR est l’opérateur le plus efficace dans le domaine. Pour y arriver, il utilise notamment les Neufbox de ses abonnés qui proposent par défaut un accès ouvert aux autres utilisateurs SFR en promenade dans le quartier.

Pour s’y retrouver, l’opérateur a donc eu la bonne idée de recenser sur une carte tous les points d’accès ouverts sur les box de ses abonnés. Malheureusement, SFR y dévoile quelques informations que l’on n’aimerait pas voir affichées sur un site public. En plus de l’adresse sont ainsi parfois mentionnés l’étage de l’appartement, la porte sur le palier ou encore le digicode d’accès à l’immeuble.

Il semble donc que l’opérateur utilise les données fournies par ses abonnés pour renseigner les champs d’informations de chaque hotspot. Un usage plus que malheureux des données personnelles de ses clients.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
18 commentaires
    Votre commentaire
  • Quote:
    Il semble donc que l’opérateur utilise les données fournies par ses abonnés pour renseigner les champs d’informations de chaque hotspot.

    ça c'est une évidence : ils ne vont quand même pas envoyer des équipes quadriller toutes les villes pour repérer leur propre matos alors qu'ils ont déjà toutes les infos sous la main !
    Après bien sûr divulguer le digicode en plus de l'adresse c'est une bien grosse maladresse ...
    0
  • y'en a peu, mais effectivement, on en trouve. exemple rue st lazare :) bonjour les cambriolages...
    0
  • Même s'il s'agit d'une maladresse, c'est inadmissible !!! J'espère très sincèrement que SFR va corriger le tir. Et il y'a également un risque que la CNIL mette son nez dans tout ça...
    0