SkyJack : le drone qui pirate les autres drones

Il était certain qu'un hacker s'intéresse un jour à ces drôles d'engins, qui survolent de plus en plus nos villes et nos campagnes. Samy Kamkar a en effet mis au point un système qui permet de pirater un drone et d'en prendre le contrôle. Et le meilleur, c'est que très peu de matériels sont nécessaires pour mener à bien ce "hijack" d'un nouveau genre.

Le piratage d'un drone s'effectue assez simplement, à l'aide d'un AR.Drone, d'un Raspberry Pi, d'une petite alimentation et deux transmetteurs Wi-Fi. L'auteur du piratage en question livre librement l'application SkyJack, qui hacke tous les drones aux alentours via leur adresse MAC. Pour cela, SkyJack exploite l'application Aircrack-NG, qui permet normalement de pirater un accès Wi-Fi. SkyJack déconnecte les autres drones de leur centre de contrôle (un smartphone Android ou un iPhone). Une fois le hijack effectué, il est possible de prendre le contrôle des autres drones, et de piloter ainsi toute une flotte d'appareils. Le système ne détecte que les drones de la marque leader Parrot, mais avec plus de 500 000 exemplaires vendus dans le monde depuis 2010, les hackers vont trouver de quoi s'amuser un peu, au grand désespoir de leur propriétaire.

Samy Kamkar, l'auteur de SkyJack, n'en est pas à son coup d'essai. Il est l'auteur du ver Samy, apparu en 2005 sur MySpace. C'est également lui qui a découvert que tous les smartphones (iPhone, Android et Windows Phone), transmettaient des informations de suivies par GPS et par Wi-Fi aux constructeurs, de manière illégale.

Le projet SkyJack expliqué par son inventeur, Samy Kamkar.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire