Les montres connectées interdites dans les salles d’examens

Si l’on revient dix ans en arrière, le seul objet technologique à la disposition des étudiants pendant leurs examens était la calculatrice. Souvent programmable, elle pouvait accueillir pour les plus motivés une retranscription des cours. Seul problème : légitime en épreuve de mathématique, elle l’était moins pendant celle d’histoire.

Aujourd’hui, les choses ont bien changé. Avec les montres connectées, l’excuse est toute trouvée pour avoir un écran à disposition en toute circonstance, au prétexte légitime de devoir garder un œil sur l’horloge afin de gérer au mieux son temps. Et bien entendu, ces appareils peuvent pour certains accéder à Internet ou contenir des notes.

Face à cette réalité, plusieurs universités britanniques ont décidé d’interdire le port d’une montre aux étudiants pendant les examens. C’est notamment le cas de l’université de Londres, qui reconnait que les professeurs pourraient avoir du mal à reconnaitre une smartwatch d’une montre traditionnelle.

Afin de ne pas pénaliser les élèves, des horloges murales seront placées dans plus de salles d’examens tandis que des horloges de bureau pourront être demandées par les étudiants. Les téléphones portables quant à eux, sont toujours cantonnés à rester dans des sacs soit à l’entrée de la classe, soit sous les bureaux.

Lire : Smartwatch : comment choisir sa montre connectée ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire