En hélicoptère aussi, évitez les SMS

Si le fait d’envoyer des SMS au volant de sa voiture est déjà interdit dans de nombreux pays, la loi n’est pas vraiment claire en ce qui concerne les pilotes d’hélicoptère. Il semblerait pourtant que les SMS soient responsables d’un accident d’hélicoptère mortel, le pilote en ayant reçu et envoyé plusieurs avant le crash.


Le crash en question remonte à 2011, et a entraîné la mort du pilote et de ses trois passagers. Comme c’est souvent le cas dans ce genre d’incident, une enquête est menée pour déterminer les circonstances de l’accident. Il en ressort que le pilote aurait reçu quatre messages, et en aurait envoyé trois dans les airs. Dans un des messages envoyés à son correspondant, le pilote expliquait notamment qu’il n’avait pas bien dormi la nuit précédente.


L’enquête montre toutefois que si les SMS semblent impliqués, ils ne sont pas la cause directe de l’accident : l’hélicoptère surtout tombé par manque de carburant, le plein n’ayant pas été fait avant le décollage. Mais là encore, il est possible que l’attention du pilote, qui avait avoué manquer de sommeil, ait été détournée par les SMS qu’il envoyait et recevait. 

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire