Snapchat interdit d'utiliser le mot éphémère pour ses photos

Depuis plus d’un an, l’application Snapchat communique essentiellement sur le caractère éphémère de ses photos et vidéos envoyées par message privé à d’autres utilisateurs. Une communication critiquée par la FTC, la commission américaine du commerce.

Depuis son lancement en septembre 2011 et son explosion en 2013 notamment grâce au succès rencontré auprès de ses jeunes utilisateurs, Snapchat communique surtout sur le caractère éphémère des messages envoyés sous forme de vidéos ou de photos qui ne seraient disponibles que durant une dizaine de secondes au maximum. Pourtant, quiconque a déjà testé l’application sait qu’il est possible de sauvegarder les photos reçues, aussi simplement qu’en effectuant une capture d’écran. Certes, ces captures d’écran informent l’envoyeur du message que la photo a été sauvegardée, mais il n’est pas possible de s’en prémunir.

C’est justement contre le décalage entre la communication affichée par Snapchat et l’usage réel de l’application que la FTC, la commission américaine chargée du commerce et de la concurrence a statué ce jeudi, en accord avec l’entreprise. Sur son blog, Snapchat annonce vouloir à la fois renforcer la protection de la vie privée et changer sa communication. Comme le rappelle le site Ars Technica, en janvier dernier, Snapchat écrivait encore sur son blog qu’il y a « de la valeur dans l’éphémère… c’est pourquoi nous partageons, nous apprécions, mais nous n’enregistrons pas ».

Par ailleurs, comme l’écrit la FTC dans un communiqué, l’entreprise devra intégrer un programme sur la vie privée dans son application qui sera surveillée par un expert indépendant pendant les 20 prochaines années. Un moyen également pour Snapchat de rassurer ses utilisateurs après les attaques subies par le service en janvier dernier et qui avaient permis de récupérer les informations de 4,6 millions d’utilisateurs de l’application.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire