Snapchat s'emmêle (encore) les pinceaux avec la vie privée de ses utilisateurs

Lorsqu’un réseau social mise tout sur le respect de la vie privée et le caractère éphémère des publications, la moindre modification des conditions générales d’utilisation peut être lourde de conséquences. C’est ce qu’a appris Snapchat la semaine dernière.

Lancé en septembre 2011, Snapchat est une application qui permet d’envoyer des photos, des vidéos ou des messages privés à ses amis. Une fois visionnés, ceux-ci sont supprimés des serveurs de l’application de sorte qu’ils ne puissent plus être visionnés à nouveau. Si le service permet également de publier des photos publiques grâce à ses « stories », c’est bel et bien le caractère éphémère qui est la fonctionnalité centrale de l’application. Or, le 28 octobre dernier, l’application a mis à jour ses conditions d’utilisation et sa politique de vie privée. Les nouvelles règles, devant être expressément approuvées, indiquaient alors que les utilisateurs donnaient à Snapchat « une licence mondiale, perpétuelle, gratuite, cessible et transférable pour héberger, stocker, utiliser, afficher, reproduire, modifier, adapter, éditer, publier, diffuser, distribuer, promouvoir, montrer et afficher les contenus dans n’importe quelle forme et de n’importe quelle manière ».

Une modification des conditions d’utilisation qui a fait craindre à plus d’un utilisateur la fin de la vie privée sur Snapchat. Nombreux étaient ainsi ceux qui pensaient que le réseau social allait désormais utiliser les photos de ses utilisateurs, envoyées de manière privée, pour promouvoir son service. C’est notamment le cas du site britannique The Telegraph, qui titrait « Snapchat se réserve le droit de stocker et d’utiliser tous les selfies que vous prenez ».

Face à cette crise de communication, Snapchat a pris le soin de répondre sur son blog. Dans un billet publié ce dimanche, Snapchat explique « ne pas vouloir créer un malentendu sur [son] engagement à protéger la vie privée [de ses utilisateurs] ». Pour le réseau social, cette modification des conditions d’utilisation ne change rien pour les utilisateurs et n’a été faite que pour des raisons de clarté : « Il est vrai que nos conditions d’utilisations nous donnent le droit d’utiliser les contenus que vous créez – une licence commune pour les services comme le nôtre. Nous avons besoin de cette licence pour les photos publiées dans les Stories par exemple, pour pouvoir les montrer au monde entier […]. Mais nous avons essayé d’être clairs pour que la politique de vie privée au sein de l’application puisse restreindre le champ de la licence afin que vos communications personnelles restent vraiment personnelles ». Un souci de clarté qui manquait manifestement… de clarté.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire