SNCF : le mini-site pour les jeunes jugé trop "porno"

28max28maxPour attirer les jeunes, la SNCF a créé 28max, un site réservé aux moins de 18 ans. Cherchant sans nul doute le buzz, le groupe ferroviaire a choisi de dessiner son portail aux couleurs d’un site pornographique en en reprenant les codes. Une initiative peu goûtée par quelques mouvements féministes qui ont décidé de porter plainte.

Le fond est rose, un cercle entourant la mention « +28 » rappelle les pictogrammes utilisés par le CSA pour la classification des films et donc le fameux -18 majoritairement réservé aux œuvres pornographiques. La page d’accueil présente plusieurs vidéos floutées dont les dénominations prêtent à confusion : « c’est le meilleur coup de l’année », « mais jusqu’où ira-t-elle pour seulement 10 € ? », « elles expérimentent ensemble de nouvelles sensations… », autant de titres qui font plutôt penser à YouPorn qu’à des offres promotionnelles avantageuses.

Pour accéder à cette première page, il faut d’ailleurs tout d’abord accepter une mise en garde digne d’un site pour adultes qui indique que « les contenus présentés pourraient vous choquer par leur caractère très explicite ! » Il faut alors cliquer sur la mention « oui, j'ai moins de 28 ans » pour pénétrer sur le site.

Les féministes à l'affût

L’utilisation de cette caricature du champ visuel et lexical renvoyant directement à la pornographie ou plutôt au charme n’a pas plu à deux entités féministes. « Les Chiennes de garde » et « Osez le féminisme » sont montées au créneau. Marie-Noëlle Bas, présidente des Chiennes de garde, a déclaré que « le marketing utilise le sexisme pour faire du buzz. Dans cette publicité de la SNCF, tous les codes de la pornographie sont présents. Pour nous, il est clair qu'elle contrevient à la dignité humaine. C'est d'autant plus terrible qu'elle se présente d'un point de vue humoristique à un moment où la société planchait sur la pénalisation des clients de prostituées », rapporte le site du Figaro. Les deux mouvements ont décidé d’unir leurs forces dans une plainte déposée auprès du Jury de déontologie publicitaire (JDP).

La SCNF se retire

Dans un tel procès, la SNCF ne risque pas grand-chose si ce n’est devoir retirer sa publicité, la JDP n’ayant pas de pouvoir de sanction. C’est d’ailleurs chose faite à l’heure où ces lignes sont écrites. La SNCF nous a ainsi déclaré qu’en « réponse aux quelques incompréhensions qui ont pu s’exprimer concernant certaines mentions de son mini-site promotionnel dédié aux -28 ans et par souci d’apaisement, Voyages-sncf.com a décidé de retirer du site les mentions concernées. L’ensemble des offres promotionnelles dédiées aux moins de 28 ans demeure valable et accessible sur le site. » Le site a donc été édulcoré ces dernières heures afin de faire cesser la polémique naissante.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • g-style
    au dela du gout douteux du point d evu marketing, je ne vois pas specialement ce qui a choque les feministes.
    0
  • Nulys
    Et pourquoi ne pas faire une vrai site de cul où toute les scènes se passe dans les trains? ça fera une sacré pub.
    0