La NSA lit aussi les SMS

Edward SnowdenEdward SnowdenNouvelles révélations d’Edward Snowden au sujet de l’espionnage de la NSA. Le Guardian révèle que l’agence américaine collecterait des millions des SMS de façon non-ciblée partout dans le monde.

C’est à se demander jusqu’où les révélations de Snowden vont aller. Dans des documents top secrets révélés par Edward Snowden au quotidien britannique The Guardian, on apprend que la NSA, l’agence de renseignement américaine, déjà cible de nombreuses révélations ces derniers mois, stockeraient près de 200 millions de messages SMS envoyés dans le monde chaque jour. De ces messages seraient alors tirées divers données comme la localisation, les contacts ou les numéros de carte de crédit.

Ce programme de la NSA, baptisé Dishfire viserait ainsi à stocker le plus d’informations, et donc de SMS, possible, afin d’en extraire des données pertinentes à l’aide du programme Prefer qui viserait quant à lui à analyser les SMS récoltés. D’après les documents récoltés par le Guardian, ce seraient 5 millions de SMS de notification d’appel manqués, 1,6 millions de SMS de changement d’opérateur en itinérance, 110 000 noms et cartes de visite ou 800 000 transactions qui seraient chaque jour récoltées par la NSA. Comme dans le cas du programme PRISM, les SMS des citoyens américains ne seraient pas concernés par cette collecte de données eu égard à la constitution américaine qui garantit la protection de leur vie privée, ce qui n’est pas le cas des autres pays, dont la France.

D’après la NSA, qui a répondu au Guardian, ces collectes de données ne seraient pas arbitraires et non-ciblées mais ne viserait que des individus ayant déjà fait l’objet de renseignements spécifiques. Une réponse difficilement crédible compte tenu du nombre exorbitant de SMS collectés chaque jour. De nouvelles révélations qui tombent au moment même où Barack Obama a déclaré vouloir réformer les agences de renseignement américaines. « Le président a (...) reconnu depuis le début que les débats provoqués par ces révélations étaient légitimes, que les questions qui ont été posées et les idées qui ont été présentées sur la façon dont nous pourrions examiner et peut-être réformer notre collecte de données sont dignes d’intérêt », a affirmé Jay Carney, porte-parole de la Maison Blanche dans des propos rapportés par l’AFP.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire